La Ministre de l’Éducation Li Andersson à la Conférence générale:
Nous avons besoin de l’Unesco pour soutenir le respect des droits de l’homme et la liberté d'expression au milieu des crises

Opetus- ja kulttuuriministeriö
10.11.2021 17.57
Communiqué

La Ministre de l’Éducation Li Andersson a dirigé la délégation finlandaise à la Conférence générale de l’Unesco, l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, à Paris les 10 et 11 novembre. Mercredi, lors de son discours liminaire, la Ministre de l’Éducation Li Andersson a souligné les droits fondamentaux de l’homme, ainsi que les activités de l’ONU en tant que réalisatrice de l’Agenda 2030 du développement durable de l’ONU, et le soutien des pays membres pour faire face aux défis liés à la période d'épidémie de coronavirus. La Ministre de l’Éducation se réjouit également de l’adhésion associée des îles Åland à l’Unesco.

Dans le discours liminaire de la Finlande, la Ministre de l’Éducation Li Andersson a exprimé son soutien aux objectifs de la suivante programmation 2022-2025 de l’Unesco. Les droits fondamentaux de l’homme et l’objectif pour une meilleure interaction entre les activités du programme, aussi bien la formation, les sciences, la culture que la communication occupent une place primordiale dans ce programme. 

La promotion de l’égalité et le renforcement de la situation des jeunes sont des tâches primordiales à y intégrer. Aussi, la mise en œuvre des objectifs de l’Agenda 2030 de l’ONU est placée au cœur de toutes les activités. Ici, l’objectif renforcé de l’organisation de répondre plus efficacement face aux défis environnementaux sous la pression du changement climatique est le bienvenu.

La Ministre a fourni le plein soutien de la Finlande pour l’approbation des recommandations relatives à la transparence de la science et à l’éthique de l’intelligence artificielle qui ont déjà suscité un vase intérêt préalable.    

La Ministre a remercié l’Unesco de la manière dont elle a rassemblé différents tableaux de situation pendant la période de l’épidémie de coronavirus dans ses activités de programmation, et comment elle a cherché de manière participative les mesures globales nécessaires avec les pays membres.

Le rôle important de l’Unesco à la sortie de la crise liée au coronavirus se poursuivra, non seulement en tant que défenseur des données scientifiques et de la liberté d'expression, mais aussi pour répondre à la crise de l’éducation mondiale qui ne cesse de s’approfondir, et également pour renforcer l’importance de la culture en tant que modératrice de la résilience sociale.

La Ministre a exprimé le soutien de la Finlande pour l’organisation de la conférence MONDICULT relative à la politique culturelle mondiale et au développement durable qui se tiendra en septembre 2022.    

La Ministre a également participé à la Réunion mondiale sur l'éducation (GEM) (High-Level Global Education Meeting 2021, GEM), à l’issue de laquelle le mécanisme de coopération mondiale révisé démarre son travail sous la direction de l’Unesco en vue de l’objectif en matière d’éducation (SDG4) de l’Agenda 2030 du développement durable.

La Ministre se réjouit de l’adhésion associée des îles Åland à l’Unesco qui a eu lieu le 9 novembre. Grâce à cette adhésion, la voix et le pouvoir d’influence nordiques continuera de se renforcer à l’Unesco, ce qui est important dans la coopération multilatérale actuelle, mais qui impose aussi en partie des défis à la coopération internationale. 

Informations complémentaires et demandes d’interview : 
- Assistant de la Ministre Andersson Touko Sipiläinen, ministère de l’Éducation et de la Culture, tél. 0295 3 30143

En savoir plus sur l’Unesco et la Conférence générale :
- Conseillère culturelle Zabrina Holmström, ministère de l’Éducation et de la Culture, tél. 0295 30114, 040 768 1284
- Conseillère spéciale Piia Immonen-Seuguenot, Délégation permanente de la Finlande auprès de l'UNESCO, tél. +33-1-4568 3433, +33-6 25 58 69 49

Koulutus Kulttuuri Li Andersson Tiede